2022-11-17

Projet Galileo : Décisions relatives à la main-d’œuvre et aide à la planification grâce à l’IA

Le défi

L’Association des employeurs maritimes est à la recherche d’un nouvel outil pour optimiser la charge de travail quotidienne, qui varie constamment en fonction du trafic portuaire et de la quantité et du type de cargaison et de marchandise. Le projet Galileo utilisera des solutions d’IA qui permettent d’estimer plus précisément les besoins en main-d’œuvre et de compléter les projets du port de Montréal en offrant une visibilité sans précédent de la chaîne d’approvisionnement. Ce nouvel outil permet d’annoncer avec précision l’heure d’arrivée des navires jusqu’à 21 jours à l’avance, améliorant ainsi la performance et augmentant la fluidité du port de Montréal.

Robert Roy, président de l’Association des employeurs maritimes : « Lorsque j’ai commencé à l’AEM en tant que vice-président des systèmes d’information, j’ai réalisé qu’il n’existait pas de solutions technologiques pour fournir les heures d’arrivée des navires, les données en temps réel ou les prévisions de chargement et de déchargement des navires. J’ai immédiatement saisi l’opportunité avec mon équipe. C’est ainsi qu’est né le projet Galileo. Enfin, un outil d’IA pour aider les logisticiens de l’industrie maritime. »

Investissement

1,5M$

Investissement de Scale AI

3,1M$

Investissement total

Partenaires

« Lorsque j’ai commencé à l’AEM en tant que vice-président des systèmes d’information, j’ai réalisé qu’il n’existait pas de solutions technologiques pour fournir les heures d’arrivée des navires, les données en temps réel ou les prévisions de chargement et de déchargement des navires. J’ai immédiatement saisi l’opportunité avec mon équipe. C’est ainsi qu’est né le projet Galileo. Enfin, un outil d’IA pour aider les logisticiens de l’industrie maritime. »

— Robert Roy, président de l’Association des employeurs maritimes
Rendu possible grâce
au soutien financier de
Gouvernement du Québec
Gouvernement du Canada